L'Opéra d'Israël à Massada
You Tube

L'Opéra d'Israël à Massada

Dans le monde entier, des festivals d'opéra se déroulent en plein air sous un dais d'étoiles scintillantes. De nombreux sites historiques et archéologiques, telles que les célèbres arènes de Vérone en Italie accueillent ce genre de festivals. Des événements lyriques se déroulent également dans des villes qui ne possèdent pas de tels sites historiques, mais qui ont trouvé des solutions originales comme la scène lacustre de la ville de Bregenz en Autriche. Chacun de ces nombreux festivals a ses propres enjeux touristiques, sociaux, économiques, environnementaux et même dans certains cas politiques. L'Opéra d'Israël a inauguré le festival de Massada en juin 2010 et pour sa troisième édition, il est déjà devenu une tradition.
  


La tenue d'un tel festival en Israël n'est pas une évidence en raison de la complexité des questions politiques, économiques et logistiques de cette région. Comme pour les autres festivals dans le monde, une infrastructure de taille et une  production impressionnante sont nécessaires pour faire de ce festival une réalité.
Les principes qui ont guidé l'Opéra d'Israël lors de l'inauguration de notre festival sont les suivants :
 
1. Le principe artistique : un festival d'opéra en plein air permet de monter des productions d'une beaucoup plus grande envergue que ce que tolère la scène de l'Opéra de Tel Aviv. Beaucoup plus vaste, le site en plein air permet des représentations avec de très nombreux figurants, offrant un cadre idéal à des opéras tels qu'Aida de Verdi ou Carmen de Bizet. Les plus grands opéras trouvent ici un cadre exceptionnel et une richesse supplémentaire lorsqu'ils sont interprétés sous les étoiles dans un cadre aussi grandiose et riche en émotion que la forteresse de Massada. L'importance du festival nous permet de faire venir en Israël les plus grandes têtes d'affiche de la scène internationale, et parmi elles,  les chefs d'orchestre, interprètes, orchestres et créateurs les plus célèbres. Notre défi consiste à présenter des méga productions artistiques sans les transformer en spectacles de cirque ou bourrés d'artifices. La taille du site nous permet également de faire découvrir le genre de l'opéra à un public local et international bien plus étendu que le public de mélomanes qui fréquente habituellement l'Opéra de Tel Aviv.
 
2. Le principe touristique : les festivals d'opéra internationaux bénéficient d'un nombreux public de fidèles qui, chaque été, se rendent dans les festivals du monde entier pour y découvrir les différentes productions qui se déroulent sous les étoiles. Les touristes qui se rendent en Israël sont d'abord et surtout intéressés par la terre sainte pour les trois grandes religions monothéistes. Ils viennent pour visiter Jérusalem, Tel Aviv, le désert ou encore le nord du pays. La plupart d'entre eux n'ajoutent pas une note culturelle à leur séjour et ne découvrent pas l'étendue de la palette culturelle d'Israël. On en arrive donc à une situation quelque peu absurde où les orchestres, théâtres, troupes de danse et artistes visuels partent en tournée dans le monde entier, tandis que les touristes qui viennent en Israël ne profitent pas de la richesse artistique que le pays a à offrir. Une attraction touristique culturelle telle que notre festival a la force d'un aimant qui saura sans aucun doute attirer en Israël les amateurs d'événements  culturels habitués à parcourir le monde pour y assister. L'Etat d'Israël, que le touriste découvre, est différent du pays dont il a entendu parler dans les médias et le débat politique. Cette image positive d'Israël, pays normal, est le point de départ d'une réaction en chaîne qui finira par attirer un public beaucoup plus nombreux dans le pays. Des touristes qui n'avaient pas encore intégré Israël à leurs plans de voyages. Et lorsqu'ils viendront, nous sommes convaincus, qu'en plus de notre festival d'opéra, ils incluront également la danse, le théâtre et les musées israéliens dans leurs itinéraires.
 
3. Le principe social : il est également essentiel pour notre opéra de jouer un rôle dans le paysage social et national du pays.  Notre festival emploie 2 500 personnes, responsables de son infrastructure et de son fonctionnement. La plupart de ces employés habitent dans la région du Néguev et de la mer Morte. Les répétitions générales du festival sont une occasion pour nous d'inviter gratuitement des milliers d'habitants de la périphérie dans l'incapacité financière de s'offrir des billets pour assister au spectacle. En outre, un large éventail d'activités éducatives se déroule au cours du festival, à l'intention des habitants de la région de la mer Morte, tous invités aux répétitions générales. C'est ainsi que l'opéra devient accessible à un public plus étendu qui n'est pas familier au genre, alors que le véritable événement culturel a lieu chez eux, dans le nouvel opéra né dans le désert. Cette année, nous avons également sur scène des artistes de la périphérie, des danseurs d'Arad et de la ville bédouine de Rahat.
 
4. Le principe de l'environnement : un festival en plein air, au cœur du désert, crée inévitablement un dialogue avec l'environnement naturel. L'objectif de la production est d'utiliser la nature, la montagne, le désert et la mer pour qu'ils deviennent des acteurs à part entière. Le festival glorifie la nature et l'intensifie. Nous n'essayons pas d'installer un décor artificiel dans le désert. Au contraire, nous profitons du décor naturel dans toute sa splendeur et l'intégrons au sein de la production. Le festival constitue une occasion de faire prendre conscience au public de la nécessité de restaurer et de préserver la région de la mer Morte, et de sélectionner la mer Morte comme l'une des merveilles mondiales de la nature.
 
5. Le principe économique : notre festival permet une vaste coopération entre le monde des affaires et celui des arts, comme c'est d'ailleurs le cas dans de nombreux autres festivals internationaux. Notre coopération au cours de ces deux dernières années avec la Banque Discount constitue un modèle économique de dialogue tripartite entre l'entreprise, l'organisme culturel et le public. L'initiative de la Banque Discount a ouvert la voie à de nombreuses autres sociétés qui prennent également part à l'organisation de notre festival comme Subaro, les Assurances Harel, El Al ainsi qu'à des fondations et des donateurs privés comme le Fonds de la Famille Meitar, la Fondation Rich et d'autres. Il ne fait aucun doute que le  festival peut également devenir un levier économique stimulant le développement de la région de la mer Morte au bénéfice des hôtels locaux, et attirant de nouvelles entreprises intéressées à travailler et à investir dans la région. Les milliers de travailleurs employés par le festival sont également des éléments actifs du renouveau économique en cours dans la région de la mer Morte. Cette année, notre festival a commencé à s'étendre à Jérusalem et nous espérons intégrer des sites supplémentaires en Israël. Ce processus permettra de faire de notre festival un événement attirant les touristes du monde entier en créant un dialogue culturel et économique mais aussi environnemental dans le cadre d'une enveloppe culturelle exceptionnelle.
 
Profitez des événements de notre festival !